sábado, 21 de diciembre de 2013

Algérie, Burkina Faso, Cameroun, #mlearning & IBM 5 in 5 [5 enlaces] [5 links]

Hace mucho que no traemos nada a nuestra sección  [5 enlaces] [5 links] ..así que hoy teneis aquí 5 noticias del entorno francófono, africano y anglosajón de interés sobre el entorno TIC y e-learning:

1) "En Algérie, l’horloge TIC n’a pas beaucoup avancé en deux ans" en Magreb Emergent:
La gouvernance numérique ne s’use que si on ne s’en sert pas.

Plus de trois ans après les premières annonces de son lancement, la 3G est enfin arrivée en Algérie. Elle est à mettre dans le très maigre bilan des initiatives officielles dans le domaine des TIC. Contrairement à cette image quasi figée, ce sont les initiatives privées, celles des jeunes en particulier, qui ont plus marqué le paysage TIC des deux dernières années.

Il a fallu attendre le 100e numéro de ce supplément TIC de Maghreb Emergent et du Quotidien d’Oran pour voir la 3e génération de la téléphonie mobile, 3G, lancée en Algérie. C’est l’exemple type du lent déploiement des TIC, dont le programme officiel ne se fixe pas d’objectifs précis à atteindre, ni des limites dans le temps à ne pas dépasser. Depuis qu’on a enlevé le "2013" au programme "e-Algérie", tout le monde aura compris que le vaste chantier prendra tout son temps. Les lenteurs bureaucratiques, les craintes du passage au numérique, et autres freins techniques, empêchent le développement de solutions technologiques déjà disponibles dans des pays bien moins lotis. Quelques initiatives, certes très utiles, annoncées comme de grandes avancées, cachent mal le retard abyssal dans le domaine du paiement électronique.

2) Economie numérique : Plus de 1000 entreprises déclarées dans le domaine des TIC au Burkina en Le faso. net


Le secteur des TIC est en perpétuelle croissance au Burkina et crée des milliers d’emplois directs et indirects. Mais également, la qualité des services offerts fait débat au sein des consommateurs. Le ministre en charge de l’économie numérique, le Pr Jean Kouldiati nous a accordé une interview (en ligne) relativement à ce débat. Semaine nationale de l’Internet, projet e-conseil des ministres, qualité de la connexion Internet et de la téléphonie mobile, 4e opérateur, politique nationale… ont été évoqués. Lisez plutôt.

Economie numérique : Plus de 1000 entreprises déclarées dans le domaine des TIC au Burkina Lefaso.net : La SNI 2013 a refermé ses portes le 02 novembre dernier, quel bilan dressez-vous de cette fête de l’internet au Burkina ?
Pr Jean Kouldiati : Je dois dire qu’en dépit des difficultés inhérentes à ce genre d’activités, le bilan de cette dernière édition de la SNI a été globalement satisfaisant. Nous avons réussi l’Organisation des différents segments de la Semaine nationale de l’internet et des autres TIC notamment :
-  la journée officielle de la célébration,
-  la journée sans papier,
-  la journée de solidarité numérique,
-  la journée de logiciel libre et de la sécurité informatique,
-  l’initiation des jeunes à l’outil informatique à travers des formations,
-  la nuit du web qui a permis de récompenser les différents acteurs qui s’investissent dans la promotion des TIC.

3) Cameroun - Télécoms et Tic: Ce que le Cameroun gagne à l'international :: Cameroon en 237 online
ans sa volonté de bénéficier des retombées qui découlent de la participation du Cameroun aux différentes rencontres internationales dans le domaine des télécommunications et des Tic, le Ministère des Postes et des Télécommunications a mis sur pied une commission depuis 2010.
Dans sa volonté de bénéficier des retombées qui découlent de la participation du Cameroun aux différentes rencontres internationales dans le domaine des télécommunications et des Tic le Ministère des Postes et des Télécommunications a mis sur pied une commission depuis 2010. Le Comité de préparation des conférences du secteur des télécommunications et Tic (Precof) chargé d'évaluer les différentes contributions du pays dans ces différentes rencontres. C'est dans cette optique qu'un séminaire d'appropriation des conclusions des conférences internationales du secteur des télécommunications et des Tic a été ouvert hier à Mbalmayo par le ministre des Postes et des Télécommunications (Minpostel) Jean Pierre Biyiti bi Essam. «La préparation scientifique du Cameroun aux rencontres internationales était jusqu'ici insuffisante et les résultats obtenus ne reflétaient pas le contexte et la réalité du pays en matière de télécommunications et de Tic» a souligné le Ministre.

4) From E-Learning to M-Learning: A Different Beast in Bussines 2 community .
  I was doing some consulting with a e-learning company a few years ago when the iPad first came out. We had no idea how it would change the landscape for e-learning. While traditional e-learning programs still have their place, it is not on a mobile device. The constraints and opportunities that come with mobile dictate an entirely new way of looking at how we deliver learning.
Traditional e-learning

This is the way I think of a traditional e-learning program: 30-45 minutes max; linear progression, with branched learning if we want to get fancy; files that can be printed or downloaded for later reference (who want to go back through the course and retake the quizzes just to check up on one concept?), in the best case scenario very little text on screen, with most information delivered through narration with powerful images. A Learning Management System (LMS) tracks the completion of the course and the scores on the quizzes.

5) in GigaOM

IBM is working with the Gwinnett County public schools to test out a system that puts big data and deep learning to work personalizing education for fifth- and sixth-grade math students

On Monday, IBM, as part of its annual 5 in 5  extravaganza  extravaganza, predicted that cloud-based cognitive technology would personalize education for students within five years. Fast forward three days, and voila! IBM unveiled a research project to bring machine learning, predictive modeling and deep content analytics to deliver on that promise. Talk about gaming the system.
IBM is working with Georgia’s Gwinnett County Public Schools (GCPS) system to test out the technology and its thesis that the application of big data analytics and deep learning — which looks at connections and context in different types of data- – can help students learn better. The 12-month project kicked off in September and focuses on 5th and 6th grade math students, said an IBM spokesman. The use of cognitive systems, deep learning and machine data in education, healthcare and other venues will undoubtedly come up at our Structure Data show in March.

Fuentes: [ varias ]

buscador

Google