lunes, 26 de septiembre de 2011

Digest des billets publiés sur les mondes virtuels. Moiraud Jean-Paul

Digest billets

View more documents from Moiraud Jean-Paul



Hoy traemos a este espacio un documento sobre mundos virtuales, un tema que tenemos, desde hace mucho, muy pero que muy abandonado ... en este caso esta subido por Jean-Paul Moiraud a Slideshare .. 188 pp ... y es una recopilación de posts sobre el tema

Un ejemplo:

Forum des enseignants innovants – Passé, présent, futur

Le forum des enseignants innovants s’est tenu les 20 et 21 mai 2011 à Lyon, comme chaque année il rassemble, à l’initiative du café pédagogique, des enseignants dits innovants. Cet évènement qui s’inscrit désormais comme un temps fort du paysage éducatif pose une question qui tutoie le paradoxe – L’innovation pédagogique est-elle une question ancienne ? Là où nous pensons interroger,en permanence, le futur, nous donnons de l’ écho au passé pour mieux parler au final de notre présent professionnel –l’éducation.

L’innovation est bien évidemment le futur parce que les ordinateurs, les tablettes tactiles,les smartphones, les TBI, l’internet et le web2.0 … « sont entrés par effraction » (Pierre Funkua – ENS Yaoundé Rés@Tice – décembre 2007) dans nos métiers. Il faut, il faudra sur une temporalité longue modifier nos façons d’enseigner, les élèves leurs façons d’apprendre.
L’innovation c’est aussi le passé en permanence revisité. Beaucoup d’étapes de l’histoire technologique ont généré une querelle des anciens et des modernes, les tenants de la tradition, contre les tenants de la modernité. Déclinons nos classiques avec un dialogue de Platon, celui de Phèdre. Theuth, le dieu des scribes, explique au pharaon l’intérêt de l’écriture :« blâmant ceci, approuvant cela. Ainsi Thamus allégua, dit , au dieu Theuth beaucoup de raisons pour et contre chaque art en particulier. Il serait trop long de les parcourir ; mais lorsqu’ils en furent à l’écriture : cette science, ô roi ! lui dit theuth rendra les égyptiens plus savants et soulagera leur mémoire. C’est un remède que j’ai trouvé contre la difficulté d’apprendre et de savoir. Le roi répondit : industrieux Theut, tel homme est capable
d’enfanter les arts, tel autre d’apprécier les avantages ou les désavantages qui peuvent résulter de leur emploi ; [275a] et toi, père de l’écriture, par une bienveillance naturelle pour ton ouvrage tu l’as vu tout autre qu’il n’est : Il ne produira que l’oubli dans l’esprit de ceux qui apprennent, en leur faisant négliger la mémoire. En effet, ils laisseront à ces caractères étrangers le soin de leur rappeler ce qu’ils auront confié à l’écriture et n’en garderont eux mêmes aucun souvenir. Tu n’as donc point trouvé un moyen pour la mémoire, mais pour la simple réminiscence, et tu n’offres à tes disciples que le nom de la science sans la réalité; car, lorsu’ils auront lu beaucoup de choses [275b] sans maîtres, ils
se croiront de nombreuses connaissances, tout ignorant qu’ils seront pour la plupart, et la fausse opinion qu’il sauront de, leur science les rendra insupportables dans le commerce de la vie » » – Mythe de Theut – Phèdre 274 b – 277 a . »(leer más...)

Fuente: [slideshare]

buscador

Google